Sites Web par pays:

Un modèle à succès produit en série

Plus de la moitié des générateurs de dialyse utilisée dans le monde sont fabriqués par Fresenius Medical Care

L’histoire du générateur de dialyse moderne a débuté dans les années 1970 avec une question : comment  faire pour qu’un traitement  hautement spécialisé, uniquement disponible pour un faible nombre de personnes, deviennent accessible grâce à   un dispositif fabriqué en série ? La question est devenue une vision, et la vision est devenue  une  belle  réussite  qui est  aujourd’hui  composée  de  8 000  pièces.  Cela correspond  au  nombre  de  composants  que  comporte  un  générateur  de  dialyse moderne de Fresenius Medical Care1.

Le tout premier modèle est devenu le générateur de dialyse le plus vendu de son époque  1, 2. Dès lors, l’entreprise a renforcé son avance grâce à ses modèles suivants. Dès le départ, le principal objectif dans le développement des générateurs de dialyse était  de rendre le traitement sécurisé,  agréable  et  accessible pour le  plus  grand nombre de patients possible. Lorsque Fresenius Medical Care a lancé la production en série des premiers appareils en 19794, moins de 10 000 patients dans le monde bénéficiaient  d’un  traitement  par  hémodialyse2.  À  l’échelle  mondiale,  ce  sont aujourd’hui plus de 2 millions de personnes* qui sont traités en dialyse. Parmi eux, environ 1 patient sur 2 est traité avec un produit développé et fabriqué par Fresenius Medical

Production des générateurs de dialyse

Fonctions clés du générateur de dialyse

Le générateur de dialyse assure une circulation extra-corporelle (CEC) qui amène le sang du patient vers le dialyseur via des lignes à sang, dialyseur également appelé rein artificiel. Au cours d’une séance d’environ 4 à 5 heures, jusqu’à 120 litres de sang passent dans la CEC, ce qui représente plusieurs fois le volume total de sang d’un patient. Dans le dialyseur, le sang est ultrafiltré (élimination des excès d’eau) et des échanges avec un fluide de dialyse appelé dialysat, l’épure   de ses toxines. Parallèlement, la machine dispense et administre des médicaments pour prévenir la coagulation sanguine, et collecte des données au cours du traitement, comme les valeurs de la pression sanguine, celles de la température du dialysat.

Le système de sécurité du générateur a également été constamment amélioré et automatisé : le générateur est doté de moniteurs de quantifications permettant d’optimiser et d’améliorer la qualité des séances. Il en va de même pour les problèmes techniques : dès la détection d’une fuite ou d’un dysfonctionnement au niveau de l’hydraulique du générateur, l’erreur est immédiatement affichée à l’écran et le traitement est automatiquement interrompu.

Production de générateurs de dialyse

Une automatisation intégrale pour le premier fabricant de générateurs de dialyse

Les sites de production de Fresenius Medical Care ont également suivi une évolution régulière. Alors que l’usine de Schweinfurt a produit précisément 36 générateurs  en 1979, elle en fabrique désormais plusieurs dizaines de milliers1. Cette progression est liée à une automatisation d’un grand nombre d’étapes   au cours de la fabrication, par exemple celle des très délicates électrovannes,   composants   clés   du   circuit   hydraulique.   Désormais, Fresenius Medical Care ne produit plus uniquement ses générateurs de dialyse  à  Schweinfurt,  mais  également  au  sein  de  son  usine  sœur  à Concord en Californie, où sont produits les générateurs destinés au marché nord-américain.

Production de générateurs de dialyse

Générateurs de dialyse du futur : compacts et mobiles

L’objectif principal reste de s’assurer qu’un jour, toutes les personnes nécessitant un traitement par dialyse puissent le recevoir. Alors qu’il nous a fallu plus de 30 ans pour fabriquer les 500 000 premiers générateurs de dialyse, les dernières estimations avancent que le 1 000 000 ème générateur sera livré dès 2020.

Production de générateurs de dialyse

Contenu connexe