Aller au contenu

Ultrafiltre de dialysat DIASAFE®plus

Dialyseurs DIASAFEplus

Une étape clé vers les bonnes pratiques de dialyse.

  • Il produit un liquide de dialyse (dialysat) ultra-pur.
  • Il apporte un liquide de substitution stérile et non pyrogène*
     

* Lorsqu'il est utilisé avec deux DIASAFE®plus en série (pour les thérapies ONLINE) 

Fonctions clés

Endotoxines bactériennes
Image 1 : Des fragments d'endotoxines bactériennes entrent dans la circulation sanguine du patient et activent les leucocytes, entraînant ainsi des complications aiguës et chroniques chez les patients sous hémodialyse.

Pureté du dia

La qualité et la pureté des dialysats sont des sujets de préoccupation majeure dans les traitements de substitution rénale actuels, car d’importants volumes de liquide de dialyse entrent en contact avec la circulation sanguine du patient. Les dialysats peuvent contenir des impuretés microbiennes telles que des endotoxines dérivées de fragments bactériens. Les fragments d'endotoxines peuvent avoir un poids moléculaire nettement inférieur à 2 000 Da. Cela signifie qu'ils sont suffisamment petits pour traverser les membranes à basse et à haute perméabilité (Figure 1). Les endotoxines sont connues comme étant à l'origine d'effets indésirables aigus et de complications à long terme chez les patients sous hémodialyse1,2.

Afin d'éviter les complications relatives aux endotoxines pendant une hémodialyse routinière, le Guide européen de bonnes pratiques pour l'hémodialyse3 recommande vivement l'utilisation d'eau ultra-pure. L'obtention d'une eau ou d'un dialysat ultra-pur est aisée grâce à l'application d'ultrafiltres de dialysat spéciaux, tels que DIASAFE®plus. 

Différents niveaux de pureté selon le Guide européen de bonnes pratiques pour l'hémodialyse
  Eau pure Eau ultra-pure
Contamination microbiologique (UFC/ml) ≤ 100 < 0.1
Endotoxines bactériennes (UI/ml) < 0.25 < 0.03
Endotoxines (LPS)
Les endotoxines (LPS) stimulent la libération de cytokines pro-inflammatoires, d'espèces réactives de l'oxygène et de médiateurs lipidiques par des cellules immunocompétentes.

Inflammation chronique

Les endotoxines peuvent activer les cellules immunocompétentes de diverses façons. Elles contribuent ainsi à favoriser l'inflammation chronique présente chez tous les patients sous hémodialyse4. De toute évidence, l'inflammation chronique est un facteur de risque majeur de maladie cardiovasculaire (MCV) athérosclérotique progressive5.

D'après les observations, l'utilisation d'un dialysat ultra-pur réduit les marqueurs d'inflammation chronique chez les patients sous hémodialyse6. Tout laisse donc à penser qu'un dialysat ultra-pur a un effet bénéfique sur les maladies inflammatoires telles que la MCV athérosclérotique7.

Stress oxydatif

Plusieurs stimuli liés au traitement, notamment les endotoxines bactériennes dérivées du dialysat8,9 , peuvent augmenter le stress oxydatif, une situation dans laquelle l'équilibre normal entre la production d'espèces réactives de l'oxygène et l'activité antioxydante penche en faveur des premières citées. Le stress oxydatif étant associé à la progression de la malnutrition, de l'anémie et des maladies inflammatoires telles que l'athérosclérose, l'utilisation de dialysat ultra-pur pour réduire les mécanismes oxydatifs dus à la dialyse semble souhaitable8,9.

Produits finaux de glycation avancée (AGE)

L'utilisation d'un dialysat ultra-pur dans les traitements routiniers d'hémodialyse est d'autant plus importante que les endotoxines agissent en synergie avec les produits finaux de glycation avancée (AGE), qui accroissent l'inflammation et le stress oxydatif10. D'après les observations effectuées, l'utilisation d'un dialysat ultra-pur réduit également les niveaux plasmatiques du produit final de glycation avancée suivant : la pentosidine11.

Traitement de l'anémie

D'après les constatations, le dialysat ultra-pur améliore l'utilisation du fer et la réponse à l'érythropoïétine. Il pourrait donc s'avérer bénéfique dans le traitement de l'anémie : il serait alors possible de réduire le dosage de l'érythropoïétine tout en maintenant des niveaux d'hémoglobine optimaux12,13.

Technologie

Fresenius Polysulfone

DIASAFE®plus - Une étape clé vers les bonnes pratiques de dialyse.

Si l'eau utilisée dans la production de dialysat fait l'objet de différentes phases de purification, elle ne répond cependant pas toujours aux exigences strictes édictées par les organes de réglementation concernant les niveaux de contamination bactérienne. Situé à la fin de la chaîne de traitement de l'eau, l'ultrafiltre DIASAFE®plus garantit l'obtention des niveaux de pureté requis grâce à la production fiable d'un dialysat ultra-pur conforme aux normes ISO. L'ultrafiltre DIASAFE®plus comporte la membrane Fresenius Polysulfone®, qui présente d'excellentes capacités de rétention des endotoxines grâce à ses qualités adsorbantes et filtrantes uniques. Sa surface étendue de 2,2 m² accroît davantage ses capacités d'adsorption et de rétention.

Système de verrouillage DIAFIX™
Pour connecter l'ultrafiltre DIASAFE®plus, trois étapes rapides suffisent. Le système de verrouillage DIAFIX™ permet de procéder à une connexion simple et hygiénique.

Installation et remplacement simples, rapides et hygiéniques 

Grâce au système de verrouillage DIAFIX™, seules trois étapes suffisent pour installer l'ultrafiltre DIASAFE®plus sur le générateur de dialyse ou pour le remplacer. Des opérations simples et hygiéniques :

  1. Ouvrir les verrous du porte-filtre.
  2. Faire glisser l'ultrafiltre DIASAFE®plus dans les rainures de guidage.
  3. Fermer les verrous - L'ultrafiltre DIASAFE®plus est prêt à l'emploi. Rien de plus simple ! 
Hémodiafiltration ONLINE avec système ONLINEplus
Diagramme schématique de l'hémodiafiltration ONLINE avec le système ONLINEplus™.

DIASAFE®plus dans le système ONLINEplus™

  • Un dialysat ultra-pur préparé à l'aide de l'ultrafiltre de dialysat DIASAFE®plus, combiné à un hémodialyseur doté de membranes à haute capacité de rétention d'endotoxines (Fresenius Polysulfone®, Helixone® ou Helixone®plus) constituent les pierres angulaires d'un traitement d'hémodialyse de haute qualité.
  • Grâce au système ONLINEplus™, les normes de qualité des modalités de traitement convectif telles que l'hémodiafiltration/hémofiltration (HDF/HF) vont plus loin.
  • Dans le cadre des traitements HDF/HF ONLINE, la double filtration à l'aide de deux ultrafiltres de dialysat DIASAFE®plus en série permet d'obtenir une production fiable de liquide de substitution stérile et non pyrogène14.
  • Non contente de renforcer l'hygiène et la sécurité des modalités de traitement convectif, l'option ONLINEplus™ offre également des fonctionnalités thérapeutiques supplémentaires, tout en favorisant une meilleure manipulation.

Données relatives aux performances

Ultrafiltre de dialysat DIASAFE®plus

Ultrafiltres de dialysat
DIASAFE®plus
Matériau de la membrane Fresenius Polysulfone®
Surface effective (m²) 2.2
Poids (g) 170
Matériau de la coque Polypropylène
Matériau d'empotage Polyuréthane
Joints Silicone
Connexion à l'appareil Système de verrouillage DIAFIX™
Débit de filtration : 5 ml/min x mm Hg (3,75 l/min bar ; max. 2 bars)
Durée de service : HD standard : max. 12 semaines ou 100 traitements d'HF/HDF ONLINE, amorçage/rinçage ONLINE : max. 12 semaines ou 100 traitements
Désinfection Puristeril® 340 ou Puristeril®plus (acide peracétique)
Diasteril® (acide hydroxyacétique) ou Citrosteril® (acide citrique)
Sporotal®100 (hypochlorite de sodium) max. 11 fois
Contenu connexe
Pompe HDF

HDF®, aussi simple que l'hémodialyse.

1 Dasgupta MK: Biofilms and infection in dialysis patients. Seminars in Dialysis 15: 338-346, 2002.

2 Brunet P and Berland Y: Water quality and complications of haemodialysis. Nephrology Dialysis Transplantation 15: 578-580, 2000.

3 European Best Practice Guidelines for Haemodialysis (Part 1), Section IV – Dialysis fluid purity. Nephrology Dialysis Transplantation 17 (Suppl. 7): 45-62, 2002.

4 Ward DM: Hemodialysis water: an update on safety issues, monitoring and adverse clinical effects. ASAIO American Society for Artificial Internal Organs 50 (6): XIII-XIX, 2004.

5 Yao Q et al.: Inflammation as a cause of malnutrition, atherosclerotic cardiovascular disease and poor outcome in hemodialysis patients. Hemodialysis International 8: 118-129, 2004.

6 Schiffl H et al.: Effects of ultrapure dialysis fluid on nutritional status and inflammatory parameters. Nephrology Dialysis Transplantation 16: 1863-1869, 2001.

7 Lonnemann G: When good water goes bad: how it happens, clinical consequences and possible solutions. Blood Purification 22: 124-129, 2004.

8. Locatelli F et al.: Oxidative stress in end-stage renal disease: an emerging threat to patient outcome (consensus paper). Nephrology Dialysis Transplantation 18: 1272-1280, 2003.

9 Ward RA and McLeish KR: Oxidant stress in hemodialysis patients: what are the determining factors? Artificial Organs 27: 230-236, 2003.

10 Reznikov LL et al.: Effect of advanced glycation end products on endotoxin-induced TNF-a, IL-1 and IL-8 in human peripheral blood mononuclear cells. Clinical Nephrology 61: 324-336, 2004.

11 Izuhara Y et al.: Ultrapure dialysate decreases plasma pentosidine, a marker of carbonyle stress. American Journal of Kidney Diseases 43: 1024-1029, 2004.

12 Sitter T et al.: Dialysate related cytokine induction and response to recombinant human erythropoietin in hemodialysis patients. Nephrology Dialysis Transplantation 15: 1207-1211, 2000.

13 Hsu PY et al.: Ultrapure dialysate improves iron utilisation and erythropoietin response in chronic haemodialysis patients – a prospective cross-over study. Journal of Nephrology 17: 693-700, 2004.

14 Weber C et al.: Novel online infusate-assisted dialysis system performs microbiologically safely. Artificial Organs 24: 323-328, 2000.